Témoignages

Vidéo publiée dans la Boîte à outils des agriculteurs (www.boitagri.com)

 

Extrait de l’article publié dans Réussir Vigne de juin 2016 :

« Avec le programme BiodiversID, nous analysons le pollen des abeilles qui butinent dans des systèmes de culture différents, confie Sandrine Leblond. Ainsi, nous pouvons déduire quelles sont les plantes les plus utiles ». Cliquez ici pour lire l’article complet.

Témoignage de Stéphane Deblock, agriculteur à Marchélepot (80), engagé avec BiodiversID dans le cadre d’un partenariat avec BASF et le concours du Réseau biodiversité pour les abeilles.

Extrait de l’encart paru dans Campagnes et Environnement de septembre 2015 :

Noël Danilo, agriculteur du Morbihan témoigne : « J’ai intégré BiodiversID en 2012 afin de favoriser la présence d’insectes pollinisateurs et des auxiliaires de culture. Si j’ai commencé par le comptage des abeilles sauvages et domestiques, des guêpes et des syrphes, j’ai étendu mon observation à tous les insectes pollinisateurs, aux papillons aux auxiliaires et ravageurs du blé et du maïs. Au moment des interventions culturales, je scrute la présence des perdrix et des faisans…». Pour lire la suite de l’article, cliquez ici

Article publié sur L’Obs Rue 89 du 15 février 2015 :

Reportage chez Rémi Dumery. « Sous les pylônes de ses parcelles, le céréalier laisse une frange pour les fleurs, le gibier et les abeilles. Il fait partie du réseau BiodiversID ». Article en ligne, cliquez ici

Extrait de l’encart paru dans Campagnes et Environnement de septembre 2014 :

« Mon opinion est qu’en grandes cultures, en nous aidant de la biodiversité, nous pouvons réduire l’utilisation des intrants, poursuit Benoît Collard, qui espère que de plus en plus d’agriculteurs adopteront ces pratiques. La préservation des zones de biodiversité se joue sur un territoire. L’efficacité en sera décuplée. » Cliquez ici pour lire la publication dans son intégralité

Extrait de l’encart paru dans Légumes Infos d’octobre 2013

« Pour moi la biodiversité, c’est d’abord la diversité des cultures » précise Jean-Pierre Duez producteur de légumes dans l’Hérault. Cliquez ici pour consulter la publication

Extrait de l’article publié dans le Courrier picard du 21/07/2013 :

Marchélepot est l’une des 11 fermes de France participant au programme BiodiversiD. Toutes prennent part au comptage d’abeilles domestiques et sauvages, au suivi des espèces d’oiseaux tels que l’alouette des champs, ou les oiseaux migrateurs comme le pluvier doré. Pour quel rendu finalement ? À Marchélepot, les résultats sont là : une dynamique positive pour d’autres espèces s’est créée et la lutte contre le déclin des pollinisateurs fonctionne. Cliquez ici pour lire l’article complet.

Extrait de l’article publié dans La République du Centre du 11/07/2013 :

« BiodiversID » a été lancé en 2012. En France, une quarantaine d’agriculteurs y ont adhéré la première année. Parmi eux, un Loiretain, Rémi Dumery, agriculteur à Boulay-les-Barres. […] Pour Rémi Dumery, l’adhésion à ce programme comporte plusieurs avantages. « Cela permet de tester de nouvelles pratiques et d’avoir des données qui nous permettent d’être crédibles. De se rendre compte que certaines normes qu’on nous impose ne marchent pas ou ne sont pas vraiment fondées. » Pour lire l’article complet, cliquez ici

Article sur Campagnes et environnement du 20/12/2012 :

« Je compte les abeilles, les oiseaux et les perdreaux, explique Rémi Dumery. Ce n’est pas très compliqué avec les protocoles fournis et l’aide de l’animateur du réseau. Et puis, je découvre la biodiversité sur mon exploitation : j’ai reconnu le chant de trois ou quatre oiseaux, les autres je ne les connaissais pas. » Cliquez ici pour lire ce témoignage

Extrait de l’article paru le 26/06/2012 sur Actu-Environnement :

Une initiative d’observation de la biodiversité en milieu agricole a vu le jour : BiodiversID. Coordonné par Farre, BASF Agro et le réseau biodiversité pour les abeilles, ce programme s’appuie sur un double réseau de fermes « d’expérimentation » et de « vulgarisation » pour suivre des indicateurs de biodiversité. Lire la suite en cliquant ici

Jean-Pierre Duez, maraîcher dans l’Hérault

 » Pour moi la biodiversité, c’est d’abord la diversité des cultures que nous implantons : melons, salades, blé dur, tournesol semences, colza, maïs, sorgho, cerises, etc. et nous avons planté un hectare de cerisiers. Nous avons d’ailleurs besoin de biodiversité pour nos cultures en particulier des insectes pollinisateurs sauvages (naturellement présents) et domestiques (nous faisons appel à des apiculteurs qui déposent sur l’exploitation 125 ruches chaque année).
Pour favoriser leur développement, nous implantons une bande de jachère apicole de 2 m au milieu ou en bordure des parcelles de melon. L’an dernier, un entomologiste a compté pas moins de 40 espèces différentes de pollinisateurs dans une bande apicole. Nous les ensemençons de phacélie, trèfle d’Alexandrie, trèfle incarnat, coquelicot, etc. des espèces qui fleurissent à tour de rôle pour fournir à manger pendant une longue période aux insectes. Nous avons également implanté des haies et des bandes enherbées de ray-grass, fétuque, dactyle, pâturin et graminées naturelles, le long des plans d’eau. Un de mes passe-temps est l’observation de cette diversité.  »

Benoît Collard, agriculteur à Somme-Tourbe, dans la Marne

 » Je suis sensible à la biodiversité depuis le début des années 90. En vingt ans, j’ai implanté 1,5 km de haies sur mon exploitation, qui favorisent surtout la petite faune sauvage. J’ai aussi testé différents types de jachères. Depuis deux ans, je découpe mes parcelles en réimplantant, tous les 80 m, des bandes enherbées de fétuque, trèfle blanc et sainfoin, qui s’étendent au total sur près de 5 km et sur lesquelles sont implantés des buissons tous les 150 m environ.  »

Jean-Charles Nabera, chef de culture à Château Beaumont (Gironde)

« Nous cultivons d’une seul tenant 110 ha de vine. J’ai commencé à me sensibiliser au sujet de la biodiversité en arrivant à Chàteau Beaumont. En effet, notre démarche consiste à produire et à répo à la demande du consommateur, tout en raisonnant nos pratiques et en permettant à la biodiversité d’être présente. Ceci passe par des gestes simples et de bon sens. En cela. le programme BiodiverslD m’apporte les outils nécessaires pour adapter mes pratiques (bonne gestion des haies ou des fossés par exemple, réglementation de protection des abeilles). Nous avons recensé sur notre territoire 4 km de haies, nous avons également des jachères dont certaines apicoles, et une mare naturelle. Nous apportons un intérêt tout particulier aux espèces présentes dans ces milieux (poissons, insectes, oiseaux, etc.) et avons en 2013 pu observer des abondances importantes de divers pollinisateurs (abeilles domestiques, sauvages, papillons, mais aussi syrphes. éristales) sur ces 3 milieux ».

Serge Martin-Pierrat, arbo-viticulteur à Saint-Christol (Hérault)

Stéphane Gatti, agriculteur à Laplume (Lot-et-Garonne)

Gatti

 » Mon exploitation est en rotation mais/féverole/colza/blé tendre. J’ai progressivement mis en place sur mon exploitation de 117 ha les techniques culturales les plus simplifiées possibles
par des successions de cultures ou de couverts végétaux en intercultures. Après 5 ans de travail superficiel du sol, je suis arrivé aujourd’hui à supprimer totalement le travail du sol. De plus. en 2012. j’ai planté 17,5 ha d’agroforesterie dans le but d’augmenter la production à la parcelle et de renforcer la couverture végétale des sols. Ces différentes techniques ainsi que l’apport de biofibre et de BRF présentent de nombreux avantages : réduction de l’érosion, des sols vivants et fertiles, gestion de l’eau en qualité et quantité, économie d’intrants, stockage de carbone, augmentation de la biodiversité… »

Emmanuel Dalle, arboriculteur à Saulty (Pas-de-Calais)

Paul Campas, agriculteur-éleveur à Arquennay (Mayenne)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s